Chiffres rugueux façon Montessori

Les chiffres rugueux sont utilisés dans la pédagogie Montessori à partir de l’âge de 3 ans 1/2 – 4 ans. Le but est de découvrir l’écriture des chiffres de façon sensorielle en stimulant la vue, le toucher, l’ouïe et le mouvement. En passant son doigt sur les chiffres, l’enfant intègre leur forme et se prépare à les écrire.

Pour fabriquer mes chiffres rugueux j’ai utilisé du matériel que j’avais à la maison :

  • des rectangles de carton 17 x 22 cm (Ici ce sont des cartons que l’on met normalement au dos des cadres photos).
  • du papier à poncer (rugosité 150)
  • de la peinture verte bien flashy
  • les modèles de chiffres à imprimer
  • de la colle forte

mjr-chiffresrugueux

Tout d’abord, j’ai peint mes cartons en vert et je les ai laissés sécher.

Ensuite j’ai imprimé les chiffres à l’envers et je les ai collés au dos de la feuille de papier à poncer puis j’ai découpé le tout.

mjr-chiffresrugueux2

Il ne me restait plus qu’à coller les chiffres sur les cartons verts.

Un petit trait noir pour distinguer le 6 et le 9 et le tour était joué.

Et voici le résultat :

mjr-chiffresrugueux4

Il ne reste plus qu’à les utiliser. Alors ça vous plaît ?

Cartes souvenirs des Premières fois de bébé

mjr-carte1

L’arrivée de bébés tout neufs chez des copines m’a donné envie de leur concocter un petit cadeau fait maison. J’ai donc réalisé de jolies cartes pour que les parents puissent garder un souvenir des premières fois de leur bébé.

En fonction des cartes, on peut noter la date au verso et ajouter un commentaire ou bien coller une photo.

Il y a aussi des cartes « moisiversaires » à personnaliser. L’idée étant de prendre le bébé en photo avec la carte puis de coller la photo souvenir au dos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les images utilisées proviennent toutes du site wpclipart et sont libres de droit.

Vous pouvez télécharger ces petites cartes et les utiliser à votre guise (à imprimer en recto verso)

Les premières fois de bébé

Pour ma part, je pense les customiser avec du masking tape avant de les offrir. J’ajouterai une petite photo pour vous montrer le résultat.

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaire. Et si vous les utilisez, je serai ravie d’avoir un retour de votre part.

Les bébés arrivés étant des filles, il s’agit d’une version girly, mais si cela vous intéresse, je pense réaliser très bientôt une version garçon ! Et pourquoi pas ajouter des cartes pour les souvenirs tout aussi émouvants après la première année.

Gâteau poisson

Number One fêtera son anniversaire la semaine prochaine. L’occasion de partager un gâteau avec ses copains à l’école.

J’ai profité des vacances pour chercher une idée et faire un essai. J’ai jeté mon dévolu sur un gâteau au chocolat en forme de poisson repéré sur la toile.

J’ai donc commencé par réaliser un gâteau au chocolat. J’ai ensuite découpé une part qui m’a servi à faire la queue. Puis j’ai décoré l’ensemble avec des barquettes de LU et des Smarties en utilisant une mousse au chocolat en guise de « colle ».

Et voici le résultat, un joli poisson coloré.

mjr-gateau poisson

Jumelage

Notre commune est jumelée avec une petite ville des Cornouailles Anglaises. Fin 2016, nous avons décidé de rejoindre l’association du comité de jumelage.

Tous les deux ans, les français se rendent en Angleterre. Chaque famille est hébergée par une famille anglaise. L’année suivante les français accueillent les anglais . Au programme de ces quelques jours, des visites de la région.

Suite à notre participation à notre première réunion, on nous a proposé d’être jumelés avec une famille anglaise qui était intéressée pour intégrer le jumelage. Nous attendions donc avec impatience de savoir si « notre » famille viendrait cette année. Et la réponse est OUI !!! Chouette alors. Début juin nous accueillerons donc un couple et ses deux enfants pendant quelques jours. Nous venons de prendre contact avec eux par mail.

Rendez-vous dans quelques semaines pour découvrir nos impressions sur cette toute première expérience.

Road-Trip en Californie

Il est de ces voyages dont on rêve sans trop oser y croire. Et puis un jour, le rêve devient réalité. Traverser l’Atlantique pour visiter les Etats-Unis. Au programme, un road-trip de 10 jours à la découverte de la Californie. Waouh !!!

Il m’a fallu deux mois avant de pouvoir réaliser et enfin oser me projeter pour commencer à préparer ce voyage.

Et puis le grand jour est arrivé. C’était il y a un an.

Voici un petit aperçu de notre périple.

Vol aller : Nantes –> Amsterdam –> San-Francisco

A notre arrivée à San Francisco, il nous a fallu patienter deux bonnes heures dans la file d’attente pour passer la douane. Après 11 longues heures de vol, nous nous serions bien passés de cette interminable attente, mais l’excitation de ce qui nous attendait ensuite nous a aidé à tenir le coup avec le sourire.

Nous avons récupéré la voiture de location et nous avons filé vers la péninsule de Monterey, première étape de notre voyage. Environ deux heures de route séparent Monterey de San Francisco.

Carmel-By-The-Sea

Nous avons passé la soirée à Carmel-By-The-Sea, petite ville balnéaire très paisible face à l’Océan Pacifique. Très appréciée des artistes, cette jolie localité attire aussi des écrivains ou des photographes et regorge de galeries d’art.

mjr-Carmel (1)mjr-Carmel (4)

Nous avons adoré flâner dans les ruelles pittoresques juste avant le coucher du soleil. Nous y avons découvert de charmantes petites maisons paraissant tout droit sorties d’un conte pour enfant. On croirait qu’ici le temps s’est arrêté. Nous avons passé une agréable soirée dans ce petit coin de paradis.

mjr-coucher de soleil.JPG

Nous avons eu un vrai coup de cœur pour ce bel endroit, calme et reposant, bien loin de l’agitation des grandes villes.

Ensuite, place à une bonne nuit de sommeil pour nous remettre de notre voyage.

Le lendemain matin, nous sommes partis à pied vers Carmel Beach à quelques centaines de mètres de notre hôtel. Nous avons découvert une grande plage de sable blanc, bordée par des cyprès. Un léger brouillard donnait à ce petit matin au bord du Pacifique, un charme incroyable. Nous avons croisé quelques familles avec de jeunes enfants, des marcheurs, des sportifs, une dogsitter ???!!! tandis que dans l’eau, des surfeurs se lançaient à l’assaut des vagues.

mjr-Carmel (3)mjr-Carmel (2)

Nous avons ensuite arpenté encore un peu les rues de cette petite ville au charme désuet. Nous serions bien restés un peu plus longtemps pour profiter de l’endroit, photographier les maisons fantaisistes ou entrer dans les boutiques toutes plus attrayantes les unes que les autres. Mais il est temps de rejoindre Pacific Grove pour parcourir la 17-Mile Drive.

17-Mile Drive

Il s’agit d’une route panoramique, payante, qui longe la côte du Pacifique et qui est réputée pour ses paysages splendides. Elle traverse la forêt Del Monte et l’un des secteurs les plus riches de Californie. A pied ou en vélo son accès est gratuit et je pense que si nous avions eu davantage de temps, cette solution aurait été idéale pour profiter pleinement des merveilleux paysages qu’elle réserve. Elle est ouverte du lever au coucher du soleil. Un plan présentant les points de vue intéressants et aménagés est fourni à l’entrée.

Nous sommes donc entrés à Pacific Grove (il y a plusieurs entrées possibles) et avons roulé vers le sud en direction de Pebble Beach. Nous avons fait une petite pause et pique-niqué, nous avons observé les écureuils, pas farouches du tout, à Point Joe et aperçu des phoques sur les rochers à Bird Rock.

IMG_0210mjr-Pebble Beach (1)

Nous nous sommes ensuite arrêté à Lone Cypress pour admirer ce cyprès solitaire, âgé de 250 ans, perché sur son rocher dominant l’océan.

mjr-Pebble Beach (2)

Nous avons longé les parcours du célèbre golfe de Pebble Beach Resort, considéré comme l’un des plus beaux parcours du monde.

mjr-Pebble Beach (3)

Nous sommes ressortis de la 17-Mile Drive à Carmel et nous avons rejoint la Highway 1 pour filer vers le sud et continuer notre périple.

Big Sur

Big Sur désigne la côte californienne entre Carmel et San Luis Obispo. Les paysages sont splendides. La côte est sauvage et joliment fleurie en ce printemps.

mjr-Big Sur (2)

mjr-Big Sur (3)

Nous avons admiré le magnifique Bixby Bridge, l’un des plus ponts suspendus les plus haut du monde. Sa construction date de 1932 et on imagine combien il a du être difficile de l’ériger sur les falaises tombant à pic.

mjr-Big Sur (1)

Puis nous sommes descendus par une route étroite et tout juste carrossable vers la plage de Pfeiffer Beach. Cet accès un peu caché confère à cette petite crique un côté secret. Cette plage est connue pour son sable violet qui provient de particules de manganèse. En fonction du moment de la journée, le sable prend des reflets différents. Merci au Lonely Planet car sans lui, nous n’aurions jamais découvert cette jolie surprise.

mjr-big-sur-5.jpg

mjr-Big Sur (4)

La suite de notre voyage très bientôt par ici.

Des madeleines pour le goûter

Voici une recette facile et rapide qui réjouira petits et grands à l’heure du goûter.

mjr-recettemadeleines

Ingrédients pour 32 madeleines

3 œufs
150 g de sucre
200 g de farine
2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
1/2 sachet de levure chimique
100 g de beurre
50 g de lait

Tout d’abord, préchauffez votre four à 240 °c (thermostat 8).

Commencez par faire fondre le beurre puis laissez-le tiédir.

Dans un saladier, mélangez les œufs et le sucre, puis ajoutez la fleur d’oranger et 40 g de lait.

Ensuite, ajoutez la farine et le demi sachet de levure.

Ajoutez le beurre fondu et les 10 g de lait restantes.

Laissez reposer environ 15 minutes.

Pendant ce temps, beurrez votre moule à madeleines.

Remplissez les alvéoles en veillant à ne pas trop les charger car les madeleines vont gonfler pendant la cuisson. Enfournez à 240°c pendant 5 minutes puis baissez à 180°C et poursuivez la cuisson pendant 10 min.

Surveillez de temps en temps.

Démoulez aussitôt, vos madeleines sont prêtes.

Vous pouvez les déguster tièdes et pourquoi ne pas les tremper dans une boisson chaude. Peut-être qu’un tendre souvenir d’enfance vous reviendra alors en mémoire comme dans l’oeuvre de Marcel Proust.

mjr-recettemadeleines2

Il paraît qu’on peut aussi les congeler chaudes, dès la sortie du four. Il suffira alors de les repasser au four juste avant de les déguster. A tester !!!

 

« Rien ne se perd »

« Rien ne se perd » c’est le titre du quatrième album des P’tits Yeux qui sortira en avril 2017.

Les P’tits Yeux c’est un groupe de musique Brestois. Je les ai découverts il y a quelques années déjà lors du Festival Interceltique de Lorient (le FIL pour les initiés) au détour d’une rue. J’ai immédiatement adoré leur style. Leurs chansons sont gaies, rythmées, festives et entraînantes. Leurs textes sont poétiques et parfois engagés.

Depuis j’ai eu la chance de les revoir plusieurs fois. Les retrouver sur scène, dans un bar ou dans les rues de Lorient est toujours un régal.

Ils partagent leurs émotions avec beaucoup de sincérité.

C’est un groupe chaleureux que j’adore !!!

Leur premier album « Les temps Heureux » est sorti en 2008. Ont suivi, « Carnets de notes » en 2011 et « Changer d’ère » trois ans plus tard. Et comme vous vous en doutez je les ai tous !!!

J’attends donc avec impatience la sortie du nouvel album. D’ailleurs on peut déjà découvrir un petit aperçu de l’enregistrement de cet album sur leur site.

Alors un conseil, courez les écouter.